“Aïe j’ai mal…”